Vous êtes maintenant redirigé vers Association québécoise d'hémoglobinurie paroxystique nocturne.

Ressources pour l’HPN

  • C.A.T.C.H. : les détails du dépistage de l’HPN

    Un diagnostic précoce de l’HPN s’impose, vu sa nature dévastatrice, afin d’améliorer la prise en charge et le pronostic des patients. Ce document décrit les populations à risque élevé pour lesquelles l’ICCS (Clinical Cytometry Society) recommande une évaluation de l’HPN. Des renseignements additionnels sont fournis afin de mieux permettre de confirmer ou d’exclure l’HPN à l’aide de la cytométrie de flux à haute sensibilité et d’un examen clinique complet.

Modèle de rapport normalisé sur le dépistage de l’HPN au moyen de la cytométrie en flux

Le rapport normalisé sur la cytométrie en flux fait consensus parmi les experts du Réseau HPN Canada. J’aimerais remercier ces derniers pour leurs commentaires éclairants, leurs évaluations et le consensus qu’ils ont atteint dans le cadre de ce projet.

Le Réseau HPN Canada aimerait tout particulièrement exprimer sa reconnaissance aux personnes suivantes : D. Robert Sutherland, professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Toronto et directeur technique de la cytométrie en flux clinique du programme de médecine de laboratoire du University Health Network. Le professeur Sutherland est le premier à avoir constaté ce besoin, il a mis au point le processus visant à obtenir un consensus et a dirigé ce projet au nom du Réseau HPN Canada. Dr Graeme Quest, hématopathologiste et directeur adjoint de la cytométrie en flux du University Health Network. Le Dr Quest a donné une orientation, a fourni un point de vue tiré de la pratique réelle et offert une expertise clinique en vue de la conception définitive du modèle de rapport sur la cytométrie en flux. Il a simplifié le rapport et en a rendu le format convivial.

Par l’intermédiaire de cette approche normalisée soumis à l’évaluation d’experts et visant à établir un rapport sur les résultats liés à l’HPN que nous avons mis au point, nous espérons que les patients atteints de cette maladie pourront en tirer profit, de manière à ce qu’ils puissent obtenir les meilleurs soins possibles, que ce soit un diagnostic ou un traitement.

- Dr Richard Wells, Professeur adjoint, Faculté de médecine, Université de Toronto Scientifique affilié, Sunnybrook Health Sciences Centre Président, Réseau HPN Canada

« Ce rapport normalisé sera très utile pour les cliniciens et, j’en suis certain, pour de nombreux techniciens. »

« Les efforts déployés pour normaliser les rapports sur la cytométrie en flux par l’ensemble des laboratoires du Canada sont impressionnants. L’ensemble de la communauté concernée par la cytométrie en flux clinique pourra certainement en tirer des leçons. »

- Paul K. Wallace, PhD
2016–2018 Président
International Society for Advancement of Cytometry (ISAC)
2016 Membre du Comité de défense des intérêts et des programmes International Clinical Cytometry Society (ICCS)
Directeur de l’établissement de cytométrie en image et en flux Roswell Park Cancer Institute
Professeur adjoint de pathologie à l’Université de l’État de New York à Buffalo
Professeur d’oncologie

Le Réseau HPN Canada a élaboré ces deux listes pour aider les fournisseurs de soins de santé dans le suivi et la prise en charge de l’HPN.

  • Évaluation initiale : HPN nouvellement diagnostiquée

    Cette liste passe en revue toutes les évaluations à réaliser idéalement lorsqu’un nouveau diagnostic d’HPN est posé (c.-à-d. après la détection d’un clone HPN par cytométrie de flux, quelle que soit sa taille). Cette liste permet à un fournisseur de soins de santé d’établir ses priorités de prise en charge clinique et d’obtenir un tableau clinique initial complet à des fins de suivi. Pour les patients nouvellement diagnostiqués recevant des médicaments qui exposent à un risque méningococcique, une liste de contrôle secondaire additionnelle renseigne sur divers aspects à considérer pour la prophylaxie.

  • Suivi de l’HPN après l’évaluation initiale — visite régulière (tous les 3–4 mois) pour tous les patients, quel que soit leur traitement

    Cette liste et les listes secondaires qui y sont associées présentent les évaluations à réaliser régulièrement pendant le suivi (aux 3 ou 4 mois) de même qu’à la visite annuelle, pour tous les patients ayant un diagnostic avéré d’HPN, qu’ils reçoivent ou non un traitement. D’autres renseignements sont fournis sur la surveillance continue des patients dont les clones HPN sont asymptomatiques et de petite taille.